Les pigeonniers

Style Castrais: Ils se présentent sur colonnes cylindriques de pierres, façonnées pour empêcher l’accès des rongeurs qui pourraient détruire les nichées. La construction cubique est à colombage et elle est surmontée d’une toiture à quatre pentes, avec clocheton.

Pigeonniers du Pech et du Souc

Pigeonnier de la côte du moulin

Pigeonnier circulaire au toit d’ardoise vestige d’une maison de maître détruite par un incendie dans les années 30.

Pigeonnier place du Foirail

Style Toulousain : Ils sont isolés ou bien attenants au corps de ferme. La toiture a deux pentes superposées dite en « pied de mulet ».

Ces petits bâtiments dont la construction remonte au XVII et XVIII, abritent des pigeons qui se nourrissent essentiellement des grains de céréales qui restent après les moissons ou de toutes autres graines qui se trouvent dans la nature.

Si la chair du pigeonneau a toujours été appréciée des fins gourmets, «à l’époque» , ces pigeonniers, signe de richesse du propriétaire, permettaient de récupérer la fiente des pigeons ou colombine. Elle était utilisée pour les jardins notamment.

Aujourd’hui, ces pigeonniers, font l’admiration des touristes et sont le thème de circuits à travers nos campagnes.

Site réalisé par Philippe Viala - www.videoviala.com